S’alimenter en Amazonie française : la grande loterie

12. Alors qu’on se désole des ouragans qui naissent dans l’Océan atlantique et balayent tout sur leur passage en traversant la mer des Caraïbes jusqu’au sud des Etats-Unis, le Mexique et l’Amérique centrale, la Guyane profite quant à elle d’une certaine quiétude : c’est la saison sèche[1]. Qui dit déficit en eau dit aussi moins de ressources alimentaires en forêt. C’est un peu la saison de la « dèche » pour tout ce petit monde de la forêt tropicale et pour les hommes aussi. Mais comme on peut maintenant trouver de la viande de cochon-bois en abondance dans un hypermarché de Cayenne, alors on respire ! On ne risque pas d’avoir faim. Continuer la lecture